L'artisan du Cristal : Cristal Klein 54120 Baccarat France
Panier 0

Les 5 différentes techniques de fabrication du cristal.

Valéry Klein La technique de la cire perdue Le cristal doublé Le cristal soufflé bouche Le cristal taillé main Travail à chaud du cristal

Vous vous êtes déjà retrouvé devant un beau vase de cristal, orné de belles sculptures ?

Vous avez vu c’est magique. On se demande comment le maître cristallier a pu le réaliser.

C’est tellement précis et réaliste. 

Comme vous le savez on ne fabrique pas que des sculptures dans le cristal. Il y a aussi l’art de la table. Pour certain verres plus complexes que les autres j’imagine que vous seriez curieux de savoir comment ils sont fabriqués.

Vous n’êtes pas dupe. Dans cette société qui est de plus en plus dans le course du profit permanent, vous imaginez bien que beaucoup de pièces sont fabriquées par des machines.

Néanmoins certaine pièce ne peuvent être fabriqués mécaniquement c’est pourquoi il existe encore quelques cristalliers qui produisent avec des techniques ancestrales que seules les années de pratique, permettent de réaliser des œuvres inimitables.

Je parle en connaissance de cause. Ce n’est pas pour rien que j’ai commencé très jeune. Il faut des années pour arriver à travailler le cristal à l’œil nu. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. 

Enfin pour que vous puissiez connaitre les différentes techniques de fabrication automatisées et fait main je vous ai écrit cet article.

Vous allez découvrir les 5 différentes techniques de fabrication du Cristal.

Commençons par la technique traditionnelle.

 

Étape 1 : Le soufflé bouche taillé main.

  • Le soufflé bouche

À l'aide d'une canne, le souffleur de cristal va cueillir une boule de cristal en fusion sur laquelle il applique la couleur en roulant cette boule dans des poudres, grains et plaques de cristal coloré avec des oxydes métalliques (bleu : cobalt - vert : fer - rouge : or...).


Il crée ensuite le décor et les motifs en mélangeant les teintes et en tirant des fils avec une petite pince, appelée pincette.

La paraison est ensuite arrondie à l'aide d'une mouillette ou d'une mailloche avant d'être soufflée. 

À ce stade, il introduit de l'air dans la canne, en bouche l'extrémité pour emprisonner cet air qui avec la chaleur se dilate et gonfle le verre.

Vous avez tous déjà vu des souffleurs de cristal. Maintenant comprendrez mieux comment il est possible de faire gonfler cette boule en fusion.

Mais ce n’est pas fini 

Ensuite, il va recouvrir la pièce d'une seconde couche de cristal qui va permettre d'enfermer la couleur entre deux couches transparentes. C'est à partir de cette deuxième qu'il commence réellement la pièce, avec sa forme propre. Différents outils sont nécessaires pour travailler cette forme :

  • la mouillette : papier journal plié et humidifié qui permet grâce à sa souplesse et à une isolation relative d'utiliser la main pour façonner le cristal.
  • les fers : il permettent d'affiner la matière à différents endroits, d'étirer les cols...
  • Une fois la forme générale donnée, il colle le pontil (canne sur laquelle il a cueillit un morceau de cristal chaud). 

Il peut alors séparer cette dernière de la canne en créant un choc thermique avec de l'eau. Après l'avoir réchauffée, le verrier peut alors retravailler la partie haute de la pièce en l'ouvrant à l'aide des fers, et en la coupant avec les ciseaux.

Lorsque la pièce est terminée, il détache le pontil, puis enfourne la pièce dans l'arche à recuire ou elle va être réchauffée uniformément afin d'être libérée des tensions internes créées pendant le travail.

La pièce restera ensuite plusieurs heures dans l'arche éteinte, jusqu'à son total refroidissement.

Le nombre d’heures passées dans l’arche va dépendre de la grosseur de la pièce. Pour certaines pièces monumentales il va faudra laisser la pièce plusieurs jours.

Pour que vous puissiez encore mieux comprendre voici une petite vidéo :

Lorsque la pièce sort du four il faut la tailler

 

  • Le taillé main.

Si vous nous suivez sur le site ou les réseaux sociaux vous avez sûrement déjà vu des vidéos où je taille le cristal.

D’ailleurs à ce sujet une petite parenthèse : chaque semaine en direct sur Facebook je fais une petite vidéo de présentation pour faire partager mon savoir-faire. 

Voici un exemple de la taille avec une meule diamantée du motif du service Signature :

Le tailleur sur cristaux travaille à partir d'un objet chaudement sorti du four du souffleur.

Il commence par le polir afin de lui ôter tout bord coupant. Il marque l'emplacement du décor en le creusant avec des meules plus ou moins fines ou avec une meule diamantée (que vous avez vu dans la vidéo ci-dessus).

Enfin avec les années très souvent, certains décors peuvent se réaliser sans marquage comme la taille représentant des grappes de raisins et des feuilles de vignes par exemple. 

Lorsque la taille définitive du motif est effectuée. Il restera le polissage qui donnera tout son éclat au cristal ou au verre.

Dans ce procédé de fabrication la couleur sera intégrée à la masse de cristal mais parfois celle-ci sera directement appliquée sur la pièce après que l’objet ait été soufflé.

  

Étape 2 : Le cristal doublé.

Comme dans la technique de fabrication de la première étape à l’initial ce sont des pièces soufflées bouche.

Cependant parfois pour rendre la pièce encore plus spectaculaire nous allons rapporter à chaud une couche de cristal couleur sur l’ébauche faite en cristal blanc.

Voici un exemple de verres à whisky en cristal doublé que nous fabriquons depuis peu :

 

 

Ce procédé demande un grand savoir-faire, car il ne peut que se faire à l’œil nu et comme vous l’imaginez il faut très précis et rapide.

Appliquer de la couleur sur du cristal en fusion je peux vous dire que cela demande beaucoup de dextérité. 

Cependant le cristal n’est pas toujours soufflé, il peut être fabriqué avec des moules à la cire perdue 

Ils sont fait main, et demandent beaucoup de travail, dans la plus grande tradition des grandes maisons de cristal.

Je sais si vous ne connaissez pas, vous vous demandez ce que la cire vient faire là.

Pas de souci je vais vous expliquer.

  

Étape 3 : La technique de la cire perdue.

Certain l’appelleront le travail de la pâte de cristal. C’est la même technique que l’on utilisera pour fabriquer des sculptures en Bronze.

Chez l’Artisan du Cristal nous utilisons cette technique et faisons partie des derniers à réaliser des pièces monumentales fabriquées sur ce principe.

Pour commencer il faut savoir que le travail de la cire perdue présente beaucoup plus de risque de perte. Lorsque nous réalisons une pièce très souvent celle-ci risque de se fissurer dans le four. 

Comment ça, dans le four ?

Je vais vous expliquer.

La cire perdue est un procédé de moulage de précision, pour obtenir une sculpture en cristal, à partir d'un modèle en cire.

Ce modèle en cire sera ensuite éliminée par chauffage pendant l'opération. 

Il faut donc envelopper le moule en cire dans une matière réfractaire et permettre au cristal de prendre la place de la cire, après quoi la cire s’évacuera par des conduits. 

Voici un exemple en photo d'un moule et du travail de préparation de la technique à la cire perdue:

Moule à cire perdue

En d’autre termes.

Après solidification du revêtement, la cire sera évacuée par la chaleur, laissant un creux qui sera rempli via des éléments coniques qui serviront d'entonnoirs, appelés « jets », et des filaments qui serviront de conduits aux matières et à l'air, et appelés « évents ».

Les évents permettent à la fois l'évacuation de l'air et une bonne répartition de la matière dans les détails du moule.

Donc si je récapitule on crée le moule en cire, puis on met de la matière composite autour qui va prendre la forme du moule en cire après quoi on coule le cristal dedans.

Mais ce n’est pas fini.

Eh oui !! 

On ne peut pas laisser tout ceci refroidir à l’aire libre.

Il faut le mettre dans le fameux four : l’arche à recuire. 

Celle-ci va permettre à la pièce de refroidir progressivement. 

Vous vous demandez pourquoi ?

Car le si le cristal refroidit trop vite il risque de se fissurer.

Et comme je vous disais au-dessus, même dans l’arche à recuire certaines pièces se fissurent.

Après avoir sorti la pièce du four il y aura la dernière étape qui consiste à retravailler les détails de la pièce pour la rendre encore plus réelle, plus « vivante ».

Si vous allez sur notre site internet, dans la rubrique : Pièces d’exception. Vous trouverez toutes les pièces que nous avons fabriqués sur ce principe

Voici un exemple d’une pièce monumentale :

Comme vous le voyez les détails sont impressionnant et reflets fabuleux.  Le travail de la cire perdue permet vraiment de créer des réalisations hors du commun.

Parfois la forme à apporter à la pièce avant la taille ne sera pas faite manuellement mais mécaniquement.

Ce qui nous amène à la quatrième partie

 

Étape 4 : La forme mécanique et taillé main.

Comme vous l’avez compris concernant la taille il n’y aura pas de différence avec le soufflé bouche pour ce procédé de fabrication. Ce sera le travail de mise en forme de la pièce qui sera différent.

Cette pratique est utilisée pour produire en plus grande quantité.

Eh oui comme je vous le disais toujours le souci de produire à moindre coût.

La réfraction à la lumière sera inférieure au soufflé bouche. Mais tout de même certaines pièces fabriquées mécaniquement restent de bonne qualité et de belles réalisations.

La grosse différence avec le procédé de fabrication traditionnel sera la réfraction à la lumière. 

Vous vous demandez pourquoi ?

C’est tout simplement parce que les moules altèrent la pureté de la transparence des parois de la pièce. Le moule ne sera jamais aussi lisse que du soufflé bouche. Car il est un peu ondulé.

La pièce est placée dans un moule, dans lequel une machine va injecter le cristal, après quoi le moule sera ouvert et la pièce extraite.

Certaines pièces peuvent être soufflées et taillées mécaniquement.

 

Étape 5 : Le cristal moulé appelé aussi le cristal pressé 

Il s’agit du plus bas de gamme comme le cristal d’arc. On parlera de cristal industriel.

La forme et le décor son réalisés dans le moule en une seule étape.

La finesse des détails, la finition, et les détails sont moindres par rapport aux techniques précédentes.

La réfraction à la lumière sera bien inférieure.

Comme je vous l’expliquais, quand la pièce est moulée la trace du moule restant excitante, la qualité finale sera forcément moindre.

 

A VOUS :

Voilà, maintenant vous avez tout sur les différentes techniques de fabrication du cristal.

Nous pouvons être fiers de ce savoir-faire qui je l’espère sera perpétué encore pendant de nombreuses années.

Il est vrai qu’aujourd’hui de plus en plus de cristalleries ferment leurs portes et que beaucoup fabriquent de façon mécanique pour lutter contre la concurrence.

Heureusement il reste les grandes maisons qui perpétuent les traditions.

En tout cas chez l'Artisan du Cristal Klein Baccarat nous ferons toujours notre maximum pour transmettre notre savoir.

D’ailleurs si vous voulez encore plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter.

Si vous voulez avoir plus d’informations sur une pièce que vous possédez par exemple.

Et maintenant que connaissez tous les modes de fabrication.

Vous saurez un peu plus ce que vous achetez.

Vous avez vu, ce n’est pas si compliqué.

Et si vous avez de belle pièces à la maison, vous pourrez partager vos connaissances avec vos amis et vos proches.

Merci de partager cet article.

Ci-dessous vous trouverez les différents liens aux réseaux sociaux sur lesquels vous pourrez partager.

Et vous : quelles techniques de fabrication vous ne connaissiez pas ?

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose.

Nous attendons vos commentaires.



Article précédent Article suivant


  • Sylvie le

    Comme tout paraît facile lorsqu’on voit un souffleur de verre!!!! Alors qu’il faut certainement des années d’expérience. Chaque fois que je les vois je trouve cela magique et je dis : BRAVO ?


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés